L’économie circulaire au coeur de la transition écologique

Il y a quelques jours, le scénario négawatt 2022 a été publié. C’est le scénario écologique de référence, qui permet de modéliser à horizon 2050 une trajectoire crédible et ambitieuse de réduction de notre empreinte écologique.

Pour la première fois, ce scénario contient un volet, appelé « négaMat », dédié à la quantité des matériaux utilisés dans nos comportements quotidiens de production et consommation. Acier, ciment, plastique, verre…tous ces matériaux proviennent encore largement de l’extraction de ressources naturelles.

Or, il y a beaucoup trop de gaspillages de matériaux, qui menacent les écosystèmes et génèrent trop d’émissions de gaz à effet de serre. Le scandale écologique du continent plastique en est une des illustrations les plus tristement connues !

L’enjeu est donc de diminuer la quantité de matériaux que nous utilisons, et de faire en sorte qu’une part croissante d’entre eux soient issus du réemploi ou du recyclage.

À Paris, la politique ambitieuse que je défends en matière d’économie circulaire s’inscrit dans ce scénario négaMat. Au cœur de mon mandat, il y a la volonté très forte de soutenir tous les acteurs économiques qui favorisent le réemploi, la réparation, le recyclage, et l’innovation pour des produits plus durables. On continue !