10 mai 1981, la force d’un héritage

Je ne suis pas de celles et ceux qui ont vécu le 10 mai 1981. Je n’étais pas né lorsque le visage de François Mitterrand s’est affiché sur les écrans de télévision, suscitant un mouvement de joie populaire rare en politique. Pourtant, comme beaucoup d’autres, je mesure la force qu’a eu cet événement, et les années qui suivirent, pour notre pays.

Forte hausse du salaire minimum et de nombreuses prestations sociales, abolition de la peine de mort, cinquième semaine de congés payés, liberté des médias, politique culturelle…Il y eu de véritables ruptures politiques par rapport au passé, porteuses d’améliorations de la vie pour de nombreuses françaises et de nombreux français, au sein des catégories populaires et moyennes.

Et même si un certain nombre de mesures, économiques notamment, je pense aux vagues de nationalisations dans l’industrie et la banque, ne purent résister aux contraintes d’une économie mondialisée, l’héritage politique des mois qui suivirent mai 1981 est immense. Ne serait-ce aussi car cela nous permet de comprendre les raisons de ce qui n’a pas marché, pour progresser la fois suivante.

Car c’est bien la question qui est posée aujourd’hui à celles et ceux, qui comme en 1981, veulent rompre avec un système économique qui laisse tant de personnes de côté. Comment construire une dynamique politique suffisamment puissante, d’abord pour accéder au pouvoir, et ensuite l’exercer, efficacement.

Lire la suite

Visite du cedias – musée social

Ce matin j’ai visité le Cedias – Musée social. Un lieu de référence au plan national en matière d’archives d’économie sociale et solidaire.

Quelle émotion de voir tous ces ouvrages témoins de la grande histoire de cette économie née de la volonté des femmes et des hommes de coopérer pour décider ensemble quoi et comment produire. De ces travailleurs et travailleuses qui au début du 20e siècle se sont mis à se constituer des caisses de retraites et de maladies, à l’époque où la sécurité sociale moderne n’existait pas, donnant naissance aux premières mutuelles.

Dans les mois à venir, au nom de la Ville de Paris, je m’impliquerai pour développer encore ce lieu, et l’ouvrir davantage au grand public.

Conférence enjeux emplois spéciale jeux olympiques et paralympiques Paris 2024

Ces jeux sont une opportunité pour les acteurs de l’économie sociale et solidaire de développer leur activité et créer des emplois pour des publics fragiles, notamment dans les secteurs de l’événementiel, de la construction écologique et de l’hôtellerie/restauration. Nous y travaillons, en complémentarité avec le tissu de nos TPE et PME.

> Retrouvez un extrait de mon intervention ici : Enjeux Emplois JOP2024

Podcast : en quoi les coopératives permettent-elles de lier économie et démocratie ?

Mon point de vue dans le podcast La Mairie, qui met en lumière les initiatives qui transforment la vie citoyenne. La parole y est donnée à des personnalités politiques, ainsi que du monde des entreprises ou des associations.

Cette semaine c’est donc à mon tour d’avoir une demi-heure pour parler d’économie sociale et solidaire, dans un format audio que j’aime beaucoup. ⤵️

4,8 millions pour l’insertion par l’emploi

Au Conseil de Paris de mars, un ordre du jour chargé pour l’économie solidaire et circulaire. Retrouvez ci-dessous en vidéo et en images les délibérations que j’ai portées.

Avec en particulier le vote de 4,8 millions d’euros pour financer des emplois en insertion, destinés à des bénéficiaires du RSA, à des jeunes faiblement qualifiés, à des seniors en reconversion ou à des personnes en situation de handicap notamment.

L’économie circulaire dans la culture : une filière d’avenir

Pour développer les pratiques d’économie circulaire dans le monde de la culture, une large concertation a été mise en place par la Ville de Paris, avec une quarantaine d’acteurs du secteur. Ensemble, ils ont trouvé et réuni des ressources, des expertises, des méthodologies et des expériences inspirantes.

Le résultat de cette concertation est à télécharger dans le livret ci-dessous :