Podcast : comment Paris soutient la mode circulaire et solidaire

Ce week-end j’étais invité par les organisatrices de WHO’S NEXT, le plus grand salon de la mode féminine en Europe, à venir rencontrer les marques écoresponsables.

L’occasion d’échanger avec des créatrices qui défendent une mode engagée pour la planète et pour l’inclusion sociale. J’ai aussi participé au podcast Qu’est-ce que la mode × Hummade, pour parler de notre action à la Ville de Paris pour soutenir cette filière mode/textile durable.

Syctom : face au mur de l’enfouissement, prendre le virage de la réduction et du tri des déchets

Le 10 décembre dernier, le Syctom, qui est le grand syndicat de traitement des déchets de 85 communes d’Île-de-France, dont la majorité situées dans la métropole du Grand Paris, votait son budget 2022. Ce vote fut évidemment un moment très important puisqu’il détermine les actions du Syctom non seulement pour 2022, mais aussi pour les années qui suivent, étant donné qu’un certain nombre de dépenses, tant en fonctionnement qu’en investissement, conditionnent l’évolution du volume et de la nature des déchets traités à horizon 2025. Voici mon point de vue sur quelques uns des enjeux principaux qui sont devant nous, en cohérence avec les grandes orientations que nous avons défendues en tant que groupe écologiste.

Lire la suite

Cérémonie des trophées parisiens de l’ESS 2021

Magnifique soirée des trophées parisiens de l’économie sociale et solidaire hier soir à l’hôtel de ville ! Une salle comble, de beaux projets récompensés, une table-ronde sur l’entrepreneuriat des femmes très intéressante, et une intervention inspirante de Cécile Duflot, marraine de l’édition 2021.

Retrouvez ici la liste des lauréats : trophées parisiens de l’ESS 2021 – les lauréats

D’ores et déjà, les candidatures aux trophées parisiens de l’ESS 2022 sont ouverts. Toutes les informations ici : Postulez aux Trophées parisiens de l’économie sociale – Ville de Paris

L’ESS : l’économie que les Français attendent, sans vraiment le savoir

Encore largement méconnue, l’économie sociale et solidaire répond pourtant massivement aux attentes économiques, sociales et environnementales de la population. Mon point de vue dans le journal La Tribune.

Chaque année, le mois de novembre, c’est le mois de l’économie sociale et solidaire (ESS). Partout en France, de nombreux événements sont organisés pour faire connaître les projets des associations, mutuelles, coopératives, fondations, entreprises sociales et structures d’insertion, qui forment le monde de l’ESS. La loi dite « Hamon » de 2014 a pleinement reconnu à cet écosystème ESS une existence juridique. Depuis la sortie des périodes de confinements et couvre-feux successifs liés à la pandémie de Covid19, les articles et reportages fleurissent sur ces modèles économiques alternatifs incarnant le « monde d’après », plus durable et solidaire.

Mais pour autant, l’ESS reste encore largement méconnue des Françaises et Français. C’est un des constats qui ressort du sondage très intéressant commandé par le French Impact à l’institut Harris Interactive, publié le 9 novembre dernier, et intitulé « Les Français et l’économie sociale et solidaire ». De cette enquête d’opinion, il ressort tout d’abord que les Françaises et Français ont un jugement mitigé sur le modèle économique actuel, où l’ESS demeure minoritaire. Ils ne sont pas vraiment convaincus par la capacité de l’économie d’aujourd’hui à créer des emplois durables, à respecter l’environnement, et à faire diminuer les inégalités sociales. Le concept de « l’économie sociale et solidaire » est, quant à lui, plutôt bien connu des Français, puisque les trois quarts d’entre-eux en ont déjà entendu parler, et lui associent des valeurs positives comme la capacité à créer de la cohésion sociale, de l’emploi durable, et à entreprendre de manière plus vertueuse. Mais seulement un tiers de la population est capable d’expliquer plus précisément et concrètement qui sont les acteurs ESS, et ce qui fait leur spécificité.

Lire la suite

Paris récompensée pour l’opération Tri en Seine

Au nom de la ville de Paris, j’ai eu le plaisir de recevoir un prix Territoria, décerné par un jury présidé par la ministre de la cohésion sociale et des relations avec les collectivités territoriales, pour le projet Tri en Seine.

C’est une nouvelle manière d’organiser la logistique des déchets et des encombrants qui est récompensée !

Pour en savoir plus sur ce qu’est Tri en Seine, rendez-vous sur cet article de septembre dernier : Tri en Seine, expérimenter une nouvelle logistique de transport des déchets via le fleuve.

Défiler vers le hautDéfiler vers le haut